Remerciements

Je n’ai pas pu décemment envisager un projet tel que la création d’une huilerie seul. Il m’a fallu compter sur l’aide de beaucoup pour le concrétiser. Je voudrais profiter de cette opportunité pour remercier l’ensemble des personnes qui, de près ou de loin, ont apporté leur contribution au bon fonctionnement de l’exploitation depuis sa création ainsi que ceux qui ont participé à l’élaboration et l’évolution du projet depuis sa naissance.

Pour commencer, il n’est pas d’exploitation agricole sans surfaces de terre et, à cet effet, je dois tout d’abord remercier l’ensemble des propriétaires des parcelles que je cultive. Tout comme Francis, ancien exploitant des surfaces que j’occupe actuellement et à qui je dois également beaucoup. Ils ont cru en mon projet et m’ont fait confiance et grand plaisir en m’accordant la possibilité d’exploiter et entretenir leurs biens.

Le fruit de plusieurs collaborations

Sur le plan technique, il faut saluer l’étroite collaboration et l’entente parfaite que j’ai réussi à développer avec Aurélien, le technicien du GEDA d’Avesnes-Le-Comte. Le GEDA est une association qui a pour but de promouvoir des techniques innovantes et de délivrer des conseils aux agriculteurs adhérents en toute liberté, sans intérêts commerciaux et sans aucune relation avec les lobbies. Toujours disponible, Aurélien m’apporte régulièrement une aide très précieuse tant pour ce qui est des décisions concrètes (travail du sol, raisonnement d’une intervention) que pour les stratégies à mettre en place ou des idées à faire naître ou développer. En retour, c’est sans aucune restriction que je lui fais part de mes résultats techniques, économiques et que je m’efforce de lui transmettre les retours d’expériences heureuses comme plus décevantes.

Pour ce qui est du travail strictement agricole au quotidien, je procède avec un couple d’ami exploitant dans le secteur géographique dans une entente parfaite. Nous sommes parvenus à seller une amitié sincère en mettant en place un système d’entre-aide (échange de matériel et ou de main-d’œuvre) sans arrière-pensées individualistes. Chaque investissement, toute prévision ou planification du travail, est raisonné, de part et d’autre, dans l’intérêt commun. L’objectif est d’échanger sans compter tant des expériences, qu’une aide matériel ou du temps afin de grandir ensemble. Par exemple, cette façon de procéder tend à améliorer les conditions de travail en apportant du confort et une réelle simplification des tâches au quotidien, ou contribue à améliorer nos résultats technico-économiques en diminuant quelques charges.

Pour ce qui est de la huilerie, j’ai pu compter sur l’aide précieuse de M. Francis Laplace, exploitant à Pau et gérant de l’EURL Laplace. Passionné et avide d’échanger, il produit de l’huile depuis de nombreuses années et m’a généreusement distillé bon nombre de conseils. Particulièrement consciencieux et toujours soucieux de satisfaire, c’est sa société qui aura fourni une grande partie du matériel spécifique pour le stockage et la conservation, la manutention et la trituration du colza.

Enfin, pour ce qui est de tâches aussi diverses que de l’entretien courant ou du bricolage en tout genre, la recherche de documentation ou la réalisation de tâches administratives… Je peux toujours compter sur la famille : mon père, mon frère, ma sœur et leurs conjoints, ainsi que les amis proches qui répondent présents sitôt que possible.

Que personne ne se sente oublié. Je ne peux faire fi des nombreuses discutions au cours desquelles j’ai pu recevoir une idée, un avis ou un conseil sur des sujets aussi divers que le choix d’un contenant, de points de vente ou concernant du matériel.